Thérapie pour une tête de bois !

Publié le par Xe

Petits matins froids ou humides...

Gueule de bois pour être rentré à 2h00 du mat du travail, levé à 8h00 ! Un peu juste ! Le dej du zombi, 3 triple cafés, une tenue bien chaude et à 9h00 toujours dans le brouillard j'entre dans mon atelier glacé !

Le temps de s'habituer aux outils trop froids, de me remplir les yeux de plans et de côtes, de retrouver une impression de chaleur sur la première pièce rabotée... Et me voilà chaud pour 3 ou 4 bonnes heures de menuiserie, concentré, heureux, soignant mes maux du moment grâce à ce bonheur de construire !

Déjà fier et amoureux depuis toujours des beaux outils et des beaux gestes en tant que cuisinier... Ce sentiment est vraiment exacerbé dans mon atelier de menuisier ! Les outils sont beaux, complexes, le geste doit être précis et imaginatif !

Certe, je suis loin de l'image d'Epinal de l'ébéniste noyé sous les copeaux, passant et repassant son rabot manuel sur une pièce ! Sans la fée électricité je ne ferai rien. Avec la mécanisation disponible il est facile de jouer au menuisier...

Depuis le crobar du meuble ou de la pièce, à sa conception en 3D sur mon pc, jusqu'à sa mise en place à la maison... Il y a eu un remue méninge incroyable ! Bien outillé, je ne peux pas acheter sans cesse le nouvel outil ou accessoire miraculeux ou même bien pratique. Alors il faut arriver au résultat dressé sur plan avec les moyens du bord. Dans ces phases je remercie "cromagnon". La force du cerveau humain à imaginer, à détourner, à créer, à se débrouiller, à imaginer des outils inexistants à partir de 2 bois et 1 cailloux !

Modeste homo sapiens au cerveau commun, je remercie aussi tous les amateurs et professionnels éclairés qui diffusent leurs conseils dans la presse ou sur le net ! Un merci tout particulier au site des copeaux, voir mes liens, et surtout à Jean-Marie pour son valet d'établi !

Amis menuisiers, A+ 

Publié dans Menuiserie

Commenter cet article

Bab la Bricoleuse 06/04/2007 10:14

Je reconnais bien dans ce texte, l'effervescence de la création que je ressens moi aussi, ces heures en dehors du monde, mais à l'intérieur de soi où l'on cherche à rendre réel l'idée qui nous trotte dans la tête, avec les moyens du bord. Je suis impatiente de lire la suite!